Martin Steffen
16 octobre, 2013   //   Par :   //   Non classé   //   Les commentaires sont fermés.   //   535 Vues

A chaque acte d’amour, il y a donc comme une mort consentie : une nécessaire diminution, un « laissez-passer » qu’on accorde à autre que soi, une douce renonciation (Martin Steffens)

Martin Steffen

Les commentaires sont fermés.