« La famille, c’est sacré ! » (aux éditions Artège)
6 avril, 2015   //   Par :   //   eglise, droit canonique, livre, Synode 2014   //   Les commentaires sont fermés.   //   7207 Vues

« Aujourd’hui, la véritable urgence est donc de redécouvrir la beauté de l’appel de Dieu sur les familles et particulièrement sur la vie conjugale »

9782360403318En juillet 2013, à Rio de Janeiro, le pape François a dit :

« la famille est importante, elle est nécessaire pour la survie de l’humanité. S’il n’y a pas de famille, la survie culturelle de l’humanité est en danger. Que cela nous plaise ou non, la famille est la base. »

La pastorale de la famille doit devenir une urgence de la « nouvelle évangélisation ».

À travers ce livre, je souhaite présenter un état des lieux réaliste sur les enjeux de la famille, les difficultés qu’elle rencontre, l’évolution des mœurs de notre société auxquels elle se confronte, les questions politiques et les lois qui s’appliquent à son sujet …

En quoi la famille appelle-t-elle aujourd’hui à une conversion pastorale à l’intérieur même de l’Église ? La famille et le couple sont en danger, dixit le Pape François, et il est temps de regarder la société en face, faire les constats qui s’imposent et rendre à cette belle institution, cellule de base de toute société, sa vraie valeur.

Voilà une petite vidéo « 3mn en vérité » réalisée par Alexandre Meyer
pour le journal « Famille Chrétienne » :

 

La famille : une « urgence »

Et si nous regardions la famille en face? Grave question que celle-ci si nous acceptons de la voir en réalité. Réalité de sa beauté ; réalité de ses drames ; réalités de ses souffrances. Le synode d’octobre 2014 vécu à Rome, convoqué par le pape François, se voulait dans ce réalisme-là ; de même que celui qui s’ouvrira en octobre prochain. L’Église est appelée, je le crois, à une vraie conversion concernant la famille. Ce ne doit pas être une pastorale parmi d’autres… ce ne doit pas être l’affaire de spécialistes pastoraux ou de la doctrine morale. Ce ne doit pas être non plus un ensemble de programmes préétablis. La pastorale de la famille doit devenir, selon les vœux du Pape, « une urgence de la nouvelle évangélisation ».

On pourra toujours parler de nouvelle évangélisation; d’annonce de la Parole et du salut. Mais qui voulons-nous sauver ? Les hommes dans leur individualité ? Nous ne favoriserions encore que l’individualisme croissant de nos sociétés occidentales. Aujourd’hui, la véritable urgence est donc de redécouvrir la beauté de l’appel de Dieu sur les familles et particulièrement sur la vie conjugale; bref, redécouvrir la beauté du message de l’Église, et y croire! Le défi pastoral le plus urgent réside là, comme le récent synode l’a affirmé clairement :

« L’annonce de l’Évangile de la famille constitue une urgence pour la nouvelle évangélisation. L’Église est appelée à le mettre en pratique, avec une tendresse de mère et une clarté d’enseignante (cf. Ep 4, 15), dans la fidélité à la kénose miséricordieuse du Christ. La vérité s’incarne dans la fragilité humaine non pour la condamner, mais pour la sauver (cf. Jn 3, 16-17). » (Relatio Synodi, n°29)

N’est-ce pas là la première des conversions à laquelle nous sommes appelés: croyons-nous encore vraiment au mariage et à la famille? Croyons-nous que celle-ci, au travers de ses joies, mais aussi de ses peines, est une vocation possible avec la grâce de Dieu ? L’Église nous appelle, et grâce notamment à la parole forte du pape François, à prendre soin des familles ! La famille est ce rêve que Dieu nous confie, nous dit-il : « Le “rêve” de Dieu c’est son peuple : il l’a planté et le cultive avec un amour patient et fidèle, pour qu’il devienne un peuple saint, un peuple qui porte beaucoup de fruits de justice » (Homélie du pape François pour l’ouverture du synode d’octobre 2014).

« L’Évangile de la famille » (expression utilisée par le cardinal Kasper lors du consistoire de février 2014, préparatoire au synode) n’est pas d’abord le monopole des chrétiens : il doit être proposé à tous les hommes de bonne volonté; là est la nouvelle évangélisation! L’Église porte en elle un message universel magnifique: en avons-nous suffisamment conscience? S’il est vrai qu’aujourd’hui, les cartes semblent quelque peu brouillées et que cette réalité « naturelle » du mariage semble incomprise par beaucoup, nous sommes appelés à proclamer haut et fort cette réalité.

C’est pourquoi le pape François le reconnaissait lui-même : nos débats ecclésiaux ne doivent pas servir « à discuter d’idées belles et originales, ou à voir qui est le plus intelligent… Elles servent à cultiver et à mieux garder la vigne du Seigneur, pour coopérer à son “rêve”, à son projet d’amour sur son peuple. Dans ce cas, le Seigneur nous demande de prendre soin de la famille, qui depuis les origines est partie intégrante de son dessein d’amour pour l’humanité ».

Père Cédric Burgun

Pour commander le livre, par exemple :

sur Amazoncliquez ici !
sur le site de la librairie de l’Emmanuelcliquez ici !

Les commentaires sont fermés.