« Axios ! » « Il est digne ! »
1 février, 2009   //   Par :   //   billets   //   Les commentaires sont fermés.   //   2789 Vues

Un évènement majeur a eu lieu cette semaine, et quel dommage qu’il soit tant passé inaperçu dans la plus part de nos paroisses et des médias ! Les membres du concile plénier de l’Église orthodoxe russe ont élu, mardi 27 janvier dernier, Kirill 1er comme 16ème patriarche de Moscou et guide spirituel de la moitié des orthodoxes dans le monde, pour succéder au patriarche Alexis II, disparu le 5 décembre dernier. C’est par la traditionnelle acclamation « Axios ! » qu’il fut accueilli comme nouveau patriarche.

Dès son enfance, vécue au milieu d’une histoire douloureuse, en pleine époque soviétique, Kyrill (nom de religieux qu’il choisit en l’honneur de St Cyrille) sait ce que signifie choisir de vivre sa foi. Ainsi, il raconte dans son livre, traduit en français, L’Évangile et la liberté (aux éd. du Cerf) : « Je fus parfois obligé de me défendre aux réunions du conseil pédagogique [de l’école] qui cherchait à me faire renoncer à mes convictions religieuses. Cela me stimulait beaucoup. De plus, cela développait ma volonté, m’habituait à aller à contre-courant, à ne pas accepter les stéréotypes proposés, à ne pas suivre la mode idéologique. Je pense que cela m’a beaucoup aidé et a laissé une empreinte sur toute ma vie. »

Peut-être pourrions accueillir ce trop court témoignage … L’Esprit Saint vient nous bousculer par nos frères chrétiens : affermir notre volonté, aller à contre-courant ; ne pas accepter les idéologies d’une société qui nous anesthésie de ses dogmes ! Combien notre cœur et notre regard s’habituent-ils malheureusement à ce que la société nous propose !

Haut théologien, homme de dialogue et d’ouverture, Kyrill 1er est convaincu du nécessaire chemin œcuménique entre l’Eglise Catholique Romaine et les Eglises Orthodoxes, parce qu’il n’y a pas d’un côté ceux qui ont raison et de l’autre ceux qui ont tort. Accueillons le choix de ce nouveau patriarche comme une grâce et ne restons pas indifférents à ce que l’Esprit Saint réalise dans nos Eglises-sœurs. L’œcuménisme passe par la connaissance mutuelle et réciproque … par une attention à l’autre, tout simplement.

Les commentaires sont fermés.