La 46ème journée mondiale des communications sociales
19 mai, 2012   //   Par :   //   billets, societe / culture   //   1 commentaire   //   1862 Vues

L’Eglise propose tous les ans une journée de réflexion sur les moyens de communication sociale (Facebook, Twitter, blog, sites web, et j’en passe !) : tous ces réseaux virtuels qui mettent en lien petits et grands au service de la fraternité humaine que nous formons. Il serait trop facile de critiquer ces nouveaux modes de communication des jeunes générations et de regarder cela de loin comme si tout, sur Internet, n’était que problèmes et difficultés présentes et à venir. L’Eglise a toujours voulu rejoindre les hommes là où ils sont.

Et en même temps, ne soyons pas naïfs et posons une question franche et plus large : nos médias ne sont-ils pas devenus avec le temps ultra puissants, pour ne pas dire tout-puissants ? Ne cherchent-ils pas à se substituer à nos consciences pour faire la pluie et le beau temps des lobbyings qui les pressent de toute part ? Les médias omniprésents ne nous empêchent-ils pas de prendre un peu de recul sur les évènements ? Ne sommes-nous pas trop dépendants ? Nos téléviseurs ne sont-ils pas devenus avec le temps ces nouveaux ostensoirs où nous adorons les idoles d’un moment … mais des idoles qui, comme toute idole, enchaînent ?

Je pense que oui ! Et c’est bien là toute la difficulté de nos sociétés modernes surmédiatisées. Nous avons à convertir nos cœurs et nos intelligences pour « remettre » les médias à leur juste place. Les journalistes et autres chroniqueurs ne proclameront jamais la vérité, aussi intelligents soient-ils, tant qu’ils n’auront pas eux-mêmes compris qu’ils n’en sont que d’humbles serviteurs. Face à la vérité (des faits, des hommes, et de Dieu), l’humilité du cœur et de l’intelligence sont de mise. Sommes-nous assez humbles face à cette recherche du vrai, du beau et du bien ? Sommes-nous assez humbles pour ne pas laisser à d’autres le discernement de nos consciences et de nos idées ? Sommes-nous assez humbles, et forts à la fois, pour garder notre propre liberté de jugement et d’action ? Les Actes des Apôtres nous révèlent combien la Résurrection du Christ les a rendus libres face à toutes les pressions de leur époque. Pour ma part, je n’ai pas l’intention de me laisser ré-enchainer : Dieu m’a voulu libre et j’entends bien le rester !

P. Cédric +

1 commentaire pour “La 46ème journée mondiale des communications sociales”