Quel beau week-end !
9 décembre, 2009   //   Par :   //   billets   //   Les commentaires sont fermés.   //   1663 Vues

Ce week-end est un week-end comme je les aime ! Processions et adorations nous sont proposées ; des nouveaux saints nous sont donnés en exemple. Chouette ! Nous allons pouvoir grandir et évoluer … Notre société revêt ses plus belles paillettes et ses plus belles lumières : le père Noël, qui a largement remplacé ce cher St Nicolas, a depuis quelques temps déjà commencé ses nouvelles processions ! La Vierge Marie elle aussi a été remplacée, au jour de son Immaculée Conception, par une certaine Miss France ! C’est enfin le week-end du Téléthon.

D’un côté, nous avons le droit au culte du corps, accompagnée de l’idolâtrie de la beauté corporelle ; de l’autre, le culte de la science et de sa toute-puissance, accompagnée de l’idolâtrie de la liberté humaine ! Les nouveaux ostensoirs et tabernacles de notre siècle, qui sont censés nous montrer la vérité, s’appellent télé, internet, et journaux ; et gare à ceux qui refuseraient de se prosterner !

Pourtant, en ce week-end de paillettes et de lumières, toutes aussi éphémères et artificielles les unes que les autres, une voix résonne … entendez-vous ce pauvre prophète, habillé de poils de chameaux ? Entendez-vous le fiat de la Vierge Marie murmuré à l’ange ? Entendez-vous ?

Comme plateau télé : une crèche ; comme animateur : st Jean-Baptiste ; comme décor : une bougie, un âne, un bœuf. Comme suspens : l’attente d’un Dieu qui doit venir !

Le Seigneur invite encore et encore son peuple – l’humanité – à la conversion. Et se convertir, ce n’est pas d’abord faire je ne sais combien d’actes de pénitences et autres mortifications. Se convertir, c’est se tourner et changer de regard. Se convertir, c’est se re-tourner vers Dieu avec humilité. « Convertissez-vous, car le Royaume est tout proche ! » Ce cri résonnera aussi ce dimanche, mais malheureusement, ce ne sera pas en  première page de nos journaux !

Retenons une chose de ce week-end : nous ne changerons pas notre monde à coup de discours, de lois, et d’homélies : un cœur ne se convertit que dans la liberté et l’humilité ; et l’humilité, comme le bien, n’a jamais fait de bruit.

L’Eglise n’aura jamais d’autre discours ! Pour accueillir le Fils de Dieu et nous préparer à sa venue, il n’y a que la voie de l’humilité. St Jean-Baptiste en fut le témoin en son temps. Depuis, d’autres se sont levés, mais la parole est la même : « Homme, ton Dieu vient à ta rencontre, « sans beauté ni éclat », mais dans la pauvreté et l’humilité de sa présence. Resteras-tu devant ta télé ? »

Les commentaires sont fermés.