Vivre l’Avent en famille
30 novembre, 2012   //   Par :   //   billets   //   Les commentaires sont fermés.   //   2974 Vues

Vivre l’Avent en entrant dans la pédagogie de Dieu et de la liturgie. Que veut-il nous dire au fil de ces semaines qui nous attendent ?

1ère semaine : éduquer les enfants à ce monde qui passe et le Royaume qui vient. Nous ne levons pas assez la tête ! Nous ne sommes pas suffisamment orientés vers le véritable royaume. Nous cherchons la conversion ici-bas ; nous courons après une vie soi-disant morale, mais cela reste, au fond, du nombrilisme dans la culture ambiante du « développement personnel ». Le véritable enjeu n’est pas tant notre conversion personnelle – même si elle est importante – que la venue du Règne du Dieu. Il nous faut sortir de l’individualisme de nos vies pour entrer dans l’universalité de Dieu !

2ème semaine et l’appel à la conversion de Jean-Baptiste : ne pas vivre comme ce monde car les chrétiens sont à part ! Saint-Nicolas, absurdement défiguré par Coca-Cola and co, s’est transformé en grossier personnage (le père Noël) certes joyeux et généreux, mais consumériste, matérialiste et athée : une fois encore, on gomme Dieu des existences. Pourquoi ne pas redonner à Noël son véritable sens en installant la crèche progressivement et en famille ? Un véritable calendrier de l’avent, mais sans les chocolats qui paganisent encore un peu plus cette fête … !

3ème semaine : entrer dans la joie de Dieu avec le dimanche de « Gaudete » ! Prévoir son avent pour que, à une semaine de Noël, ce ne soit pas le stress de la cuisinière, des cadeaux à faire et des préparatifs, mais que le don de Dieu soit notre seul but et notre seule joie ! Dieu vient dans une crèche : ne pourrions-nous pas simplifier, pour une fois, ces « Noël-paillettes » pour en faire des « Noël de paille », au sens divin du terme ? Retrouver une joie simple et humble.

4ème semaine : raconter cette belle histoire aux enfants, en famille, le soir. « Il y a bien longtemps, vivait un couple de jeunes mariés qui se mit en route pour Bethléem … » Oui, la famille a encore un sens ; oui, Dieu a voulu une famille – un père et une mère – pour son Fils venu en ce monde. Dieu nous éduque à travers l’histoire ; Dieu nous enseigne à travers les évènements. Et si l’Église, c’est-à-dire nous-mêmes, commencions par retrouver une véritable pastorale familiale ? Nous aurions sous les yeux, à l’exemple de la Sainte Famille, cette première cellule ecclésiale comme inspiration de notre amour. Dieu est venu dans une famille : c’est à celle-ci – et la nôtre en premier ! – que nos efforts et notre amour doivent aller ! 

P. Cédric Burgun

Les commentaires sont fermés.